La prise de poids ou l’hyperphagie :

20 novembre 2019 2 Par Jeremy Podevin

Régler la prise de poids par l’hypnose :

Pourquoi prenons-nous du poids ?

Le poids n’est pas un problème mais une conséquence, les causes de la prise de poids sont multiples (choc, traumatisme, stress, angoisse, une position basse, etc …). Ces causes peuvent générer des comportements alimentaires (crises de remplissage, compulsions, grignotages, etc…).

Pour commencer, il est important de prendre conscience que ce ne sont que des comportements, la personne n’est pas « grignoteuse » c’est uniquement un comportement qui s’est mis en place à un moment pour s’adapter (à du stress par exemple ou de l’ennui, ou un choc, etc …). D’ailleurs on entend souvent les expressions « combler un vide » et/ou « besoin de se remplir ».

Il y a des comportements que l’on retrouve quasi systématiquement chez la personne qui a des problèmes de poids. On peut souvent la définir comme une personne « dévouée/docile » ou « le paratonnerre de la famille », qui fait beaucoup pour les autres et pense peu voire pas à elle. Ce comportement va souvent générer des crises alimentaires de remplissage ou de grignotage. Les moments où la personne va être centré sur elle et pensé à elle sont alors en mangeant. « Gardez à l’esprit que Superman est aussi Clark Kent et ne passe pas sa vie à sauver le monde, alors soyez aussi Clark Kent de temps en temps et pensez à vous !! » Ou aussi la maman qui après son accouchement prend complétement la place de maman et oublie la place de femme. Ou encore une personne qui a une position « tampon » (par exemple les parents se disputent souvent et l’enfant se place entre les deux pour apaiser les tensions.

On retrouve aussi ces comportements chez la personne qui a un manque de confiance en elle. Ce manque de confiance est souvent généré soit par un évènement marquant (un choc, un traumatisme) soit la personne a été ou est encore rabaissée. Dans ce cas, on peut même parler d’une « emprise », c’est-à-dire qu’une personne de son entourage a des propos rabaissants, humiliants ou blessants, ce qui va avoir pour effet de rabaisser la personne, diminuer sa confiance en elle… Souvent, elle est au contact d’une personne qui a la notion d’être parfait et va donc volontairement ou involontairement diminuer l’autre pour être au-dessus et avoir le contrôle pour que l’on ne la dépasse pas.

On retrouve également une notion de plaisirs, la personne a peu ou pas de moments de plaisirs. Elle va donc chercher ce plaisir dans l’alimentation. Car le plaisir dans l’alimentation est un plaisir simple à obtenir, souvent même vers des produits sucrés. Car lorsque l’on a des moments de plaisirs, notre corps sécrète une hormone qui est la sérotonine (que l’on appelle aussi hormone du bonheur). Notre corps sécrète aussi cette hormone quand on mange des produits sucrés. Mais après avoir consommé des produits sucrés, ce pique de sérotonine monte et redescend très vite, c’est à ce moment que l’on dit souvent « le sucre appelle le sucre ». Le corps vous rappelle vers le sucre pour retrouver cet état éphémère. On a d’ailleurs constaté suite à des expériences que la consommation de sucre stimulait les mêmes parties du cerveau que la cocaïne. C’est pourquoi il est important de développer ce phénomène de plaisirs autre que dans la nourriture, allant vers une vie épanouie, pour ne pas avoir besoin d’aller chercher ce plaisir dans l’alimentation.

Dans cette notion de plaisir, on trouve parfois chez l’individu ce que l’on appelle un « âge clandestin ». C’est-à-dire que la personne a une partie d’elle qui a un comportement plus jeune que son âge ou plus vieux ou parfois les deux.

La partie enfant : le plaisir dans l’alimentation est un plaisir d’enfant. L’enfant se fait plaisir en mangeant des bonbons, gâteaux, etc … mais quand nous passons à la vie d’adulte, il y a bien d’autres plaisirs que l’alimentation pour s’amuser dans la vie et prendre du plaisirs.

La partie âgée : c’est souvent l’ennui, à attendre que Monsieur rentre de la chasse ou qu’il sorte du garage. Le manque de vie épanouie. « Et oui même à l’âge de la retraite vous avez encore de droit de vivre, profiter, vous éclater !!! »

Les croyances limitantes, ces messages du passé qui viennent de l’éducation, des systèmes sociaux, familiaux et qui nous éloignes du naturel : « si tu travailles bien tu auras un bonbon » « si tu n’es pas sage tu seras puni de dessert » « il faut finir son assiette » « ne pas gaspiller car d’autres meurent de faim » « il faut bien manger pour être en bonne santé ».

« Votre corps n’est pas une poubelle ! Si vous n’avez plus faim c’est que votre corps n’en a pas besoin ».

Les régimes : Pour pallier au problème de poids, la personne va souvent mettre en place un système de restriction alimentaire (interdiction, restriction, frustration, contrôle). Le but de ce dernier étant de limiter un apport calorique. Le problème du contrôle est qu’il engendre la perte de contrôle et donc le fameux effet « yoyo ». « Les personnes qui ont des problèmes de poids font souvent beaucoup de régimes, les personnes qui n’ont pas de problème de poids ne font pas de régimes ». Le problème c’est donc les régimes. La clé de la réussite réside dans le fait d’écouter son corps et ce phénomène de satiété. L’alimentation c’est l’énergie dont votre corps a besoin (comme le carburant pour une voiture). Si vous avez faim, il en a besoin. Si vous n’avez pas faim, c’est que le corps n’en a pas besoin. Si vous n’avez plus faim, c’est qu’il en a assez. Le corps est une machine complexe et extrêmement bien faite, il sait même vous faire savoir ce dont il a besoin. Naturellement vous allez être attiré vers tel ou tel type d’aliment. La personne qui n’a pas de problème de poids ne réfléchit pas à ce qu’elle doit manger, mais à ce dont elle a envie de manger, et s’arrête naturellement quand elle en a assez. Si lorsqu’elle n’a plus faim la personne continue a mangé, c’est un signal révélant un autre besoin (un manque de plaisir, une envie, une croyance limitante, etc…).

Pour résumer, les comportements à modifier et en quoi la thérapie brève, l’hypnose et le coaching vont vous aider pour régler la prise de poids par l’hypnose :

– Pensez plus à vous.

Hypnotiseur Hypnose Ericksonienne perte de poids et anneau gastrique virtuel
perte de poids et anneau gastrique virtuel Hypnotiseur Hypnose Ericksonienne

– Développer ce phénomène de plaisirs et de vie épanouie.

– Faire grandir l’enfant.

– Prendre confiance en vous.

– Sortir d’une emprise.

– Classer les chocs ou traumatismes qui ont pu engendrer la prise de poids.

– Changer les comportements.

– Stopper le contrôle alimentaire.

– Retrouver les sensations de satiété et écouter son corps.

Tant de sujet qui pourront être évoqué en séance selon vos besoins et à votre rythme afin d’atteindre un objectif stable et durable dans le temps. Pour cela, vous pouvez prendre rendez-vous au 02.31.83.08.89

A bientôt,

Jérémy Podevin

II